Contenu

Condamnation de deux "marchands de sommeil" : une victoire dans la lutte contre l’habitat indigne

publié le 29 mars 2017

En louant des logements dans des conditions incompatibles avec la dignité humaine, en usant de la vulnérabilité et de la grande précarité financière de leurs locataires et en mettant en danger la vie d’autrui par violation délibérée d’une obligation réglementaire de sécurité, Monsieur et Madame Haque sont bien considérés comme des "marchands de sommeil".

La Municipalité se félicite de la peine prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Bobigny à leur encontre. Une lourde condamnation qui sonne comme une concrétisation des actions de lutte contre l’habitat indigne menée ces dernières années avec les services d’hygiène et de santé, du logement et de l’habitat, de l’urbanisme et des affaires juridiques de la ville d’Aubervilliers.

Il s’agit également d’un signe fort qui rappelle que la Justice est du côté des victimes.

A Aubervilliers, comme dans toutes les communes de France, les propriétaires qui profitent de la misère des familles mal-logées, doivent être mis hors d’état de nuire. C’est le sens de l’engagement de la Municipalité réaffirmé lors des rencontres citoyennes "Vivre Aubervilliers".

La Municipalité