Contenu

Cinq villes de Seine-Saint-Denis portent plainte contre l’État pour rupture d’égalité

publié le 6 septembre 2019

« La banlieue ne se plaint pas, elle porte plainte ! » disait Jack Ralite, ancien Ministre, Sénateur et Maire d’Aubervilliers. Avec Saint-Denis, L’Île-Saint-Denis, Stains et Bondy, notre ville dépose un recours contre l’État pour rupture d’égalité. Il sera présenté ce samedi devant la Préfecture de la Seine-Saint-Denis.

Comme le soulignent de récents rapports parlementaires et toutes les études, comme le dénonce le Défenseur des droits, les services publics de nos villes se retirent ou sont sous dotés et les moyens financiers accordés par l’État sont insuffisants pour accompagner leur rapide croissance démographique.

L’État doit jouer son rôle et revenir dans les villes populaires. Il doit les traiter de la même manière que les autres villes équivalentes. C’est une question de justice !

Assoiffé.e.s d’égalité, les Albertivillariennes et Albertivillariens sont constamment mobilisé.e.s pour faire respecter leurs droits. Je serai à leurs côtés pour porter ce recours et faire respecter notre ville.

Retrouvons-nous nombreux.ses ce samedi 7 septembre à 10 heures sur l’esplanade Jean-Moulin à Bobigny pour faire entendre nos voix.

Mériem Derkaoui,
Maire d’Aubervilliers
Vice-Présidente du Conseil départemental
de la Seine-Saint-Denis