Contenu

Auto-exclusion et négligence dans l’habitat

publié le 19 avril 2017

Derrière le terme d’« incurie dans l’habitat », on désigne les logements où s’amoncellent ordures ménagères, vêtements et objets divers. Ils sont souvent qualifiés de « logements poubelles ».
C’est de cela, et surtout du syndrome d’auto-exclusion qui amène des occupants à transformer leur habitat en un lieu de vie insalubre, dont il sera question lors de la prochaine assemblée plénière du Conseil local de santé mentale (CLSM*), juste après une présentation de ses missions par le Centre collaborateur de l’OMS.

Pour éclairer cette problématique, un invité de choix : le Dr Jean Furtos, fondateur
de l’Observatoire national des pratiques en santé mentale et précarité. A ses côtés, des acteurs locaux présenteront leur travail sur la question et les outils mis en place pour lutter contre l’incurie dans l’habitat.
« Si cette question intéresse vivement les bailleurs, les syndics et les travailleurs sociaux, elle peut aussi concerner le grand public. En effet, ces comportements peuvent être le signe d’une dégradation psychique d’un proche ou d’un voisin. La prise en charge est alors spécifique et le CLSM peut aider à trouver des solutions », précise Rabha Rahmani, psychologue clinicienne et coordinatrice du CLSM.

Maria Domingues

Vendredi 28 avril, de 9 h à 12 h 30
Espace Jean Renaudie
30 rue Lopez et Jules Martin.
Entrée libre
Inscriptions avant le 25 avril
accueil.hygiene@mairie-aubervilliers.fr
Direction municipale de la Santé publique
Tél. : 01.48.39.50.34 poste 55.77