Contenu

Même espace pour toutes et tous ?

Aubervilliers se mobilise autour du 8 Mars, Journée internationale des droits des femmes et propose un mois de programmation dédié à l’égalité femmes-hommes.

Partout dans le monde et en France, les femmes sont victimes de sexisme, de violences sexuelles et de harcèlement. Bien au delà des préjugés et des stéréotypes laissant croire que ces faits sont circonscrits aux banlieues ou à la Seine-Saint-Denis, l’onde de choc de l’affaire Weinstein et du mouvement « Balance ton porc » en France a permis de révéler l’ampleur du phénomène des violences infligées aux femmes.

La porte s’est ouverte, il faut maintenant l’enfoncer.

Quand le président de la République, Emmanuel Macron, nous dit qu’il faut faire de ces violences faites aux femmes une grande cause nationale, nous disons allons-y ! Pour cela il faudrait se doter d’un ministère des Droits des femmes de plein droit, stopper les baisses de subventions aux associations de défense des victimes et aux structures de prévention.

Il est également nécessaire de combattre les violences sociales que subissent des femmes seules, majoritairement sujettes à des emplois précaires. Beaucoup d’Albertivillariennes sont dans cette situation.

A Aubervilliers, nous continuerons à aider les femmes victimes de violences, à défendre l’égalité salariale et la parité. Aussi, avec nos partenaires, nous avons construit un ensemble d’initiatives autour de la Journée internationale des droits des femmes auxquelles je vous invite à participer nombreuses et nombreux.

La Municipalité poursuit également ses actions pour que leur place soit respectée dans l’espace public.

Pour sensibiliser le plus grand nombre à ce droit légitime des femmes à se déplacer dans la ville sans être importunées, nous organisons jeudi 8 mars, de 16 h à 20 h, une initiative ludique et fédératrice sur la place de l’Hôtel de Ville.

Conçue sous la forme d’un jeu d’évasion dit Escape game, cette action intitulée EnQuête d’Egalité est ouverte à toutes et tous et vise à trouver, via des indices dissimulés sur la place, le chemin de l’égalité.

C’est ensemble, femmes et hommes, que nous gagnerons les consciences pour que la parité et la mixité puissent enfin être respectées.

Mériem Derkaoui
Maire d’Aubervilliers
Vice-présidente du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

.....................................

Mercredi 7 mars

A 18 heures
Projection-débat
Projection-débat proposée par l’Organisation en mouvement des jeunesses d’Aubervilliers (Omja) autour du film Nos mères, nos daronnes en présence de la réalisatrice Bouchera Azzouz (sous réserve).
Entrée libre
Espace Léo Lagrange, 135 rue des Cités

Jeudi 8 mars

De 16 h à 20 h
Escape game
Les participantes et participants devront résoudre des énigmes pour trouver la place des femmes dans notre société.
Ouvert à toutes et à tous
Inscription préalable conseillée sur le site de la ville aubervilliers.fr
Place de l’Hôtel de Ville

Samedi 10 mars

De 13 h à 20 h
Femmes du sud et d’ici
A l’Espace Renaudie, une journée de spectacle et de débats, avec des associations locales, consacrée aux femmes originaires de l’Océan indien et d’Afrique. Repas aux saveurs comoriennes (payant) suivi de deux tables rondes entrecoupées de moments de musique :

  • 15 h, débat Femmes issues de l’immigration et engagements citoyens
  • 16 h 30, débat Femmes entrepreneuses Danse et concert en clôture Entrée libre Espace Renaudie, 30 rue Lopez et Jules Martin

De 16 h 30 à 18 h 30
Terrasse-militante
Imaginée par le collectif Place aux femmes et Les Poussières, la Terrasse-militante des crieuses au bar-brasserie Challenger (Quatre-Chemins) avec la Mini fanfare de poche et les jeunes de l’espace Léo Lagrange (Omja) pour un moment de zumba.
Cette initiative figure parmi les actions lauréates de l’appel à projets municipal Pour une place égalitaire des femmes dans l’espace public à Aubervilliers.
Bar-brasserie Challenger, 1 rue des Postes

Samedi 17 mars

A 20 h 30
Les Amazones d’Afrique
A L’Embarcadère, un concert programmé dans le cadre du festival Banlieues Bleues. Avec Mamani Keita, Rokia Koné, Awa Sangho et Mariam Koné, l’union des grandes voix maliennes et africaines pour défendre haut et fort la condition féminine. Prose combat ! Première partie électro avec Tshegue.
Tarifs : 16 €, 12 €, 10 €
Réservations sur www.banlieuesbleues.org
L’Embarcadère, 5 rue Edouard Poisson

Lundi 9, mardi 10 et mercredi 11 avril

A 20 heures
F(l)ammes
Programmée par le théâtre La Commune, une pièce de théâtre de et mis en scène par Ahmed Madani. Des jeunes femmes de banlieue se cherchent, se racontent et s’interrogent sur leurs identités…
Tarifs réduits pour les Albertivillariens
Réservations auprès de la direction municipale des
Affaires culturelles au 01.48.34.35.37 ou billetterie@mairie-aubervilliers.fr
L’Embarcadère, 5 rue Edouard Poisson

Cinégalité

Deuxième édition haute en couleur et pleine d’énergie de ce festival au féminin proposé par le cinéma Le Studio et la Ville d’Aubervilliers.

Vendredi 23 mars

A 17 h 30
Table ronde sur les discriminations au cinéma.

A 20 h 30
Projection-débat autour du court-métrage Le bleu blanc rouge de mes cheveux de Josza Anjembe.

Samedi 24 mars

A 14 h 30
Ciné-philo (pour les enfants et/ou en famille) avec la projection de Nausicaä de la vallée du vent, film d’animation japonais (2006) de Hayao Miyazaki, suivi d’un atelier sur le thème « Filles et garçons : nos pouvoirs sont-ils les mêmes ? » animé par Johanna Hawken, spécialiste de la philosophie pour les enfants. Dès 8 ans, projection accompagnée d’un goûter offert.

A 18 heures
Ciné-dîner avec la projection-débat de Ouaga Girls, documentaire burkinabé (2018) de Theresa Traoré Dahlberg, en présence de la distributrice. Rencontre suivie d’un dîner burkinabé préparé par Flying Saucer.

A 20 heures
Projection de Jusqu’à la garde, film français (2017) de Xavier Legrand.

Dimanche 25 mars

A 11 heures
Projection de Jusqu’à la garde, film français (2017) de Xavier Legrand.

A 14 heures
Ciné-club avec la projection-débat du documentaire Mais qu’est-ce qu’elles veulent ? (1975) de Coline Serreau, en présence de la réalisatrice. Rencontre animée par Claudine Le Pallec Marand, professeure de cinéma.

A 18 heures
Carte blanche au Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient avec la projection de L’amour des hommes, film franco-tunisien (2017) de Mehdi Ben Attia, suivie d’une rencontre avec le réalisateur et le comédien Karim Ait M’Hand.

Tarifs des séances : 3 à 6 €
(participation au dîner burkinabé de 10 à 16 €)
Réservations au 09.61.21.68.25 ou lestudio.billetterie@gmail.com
Le Studio, 2 rue Edouard Poisson